Projet de réalisation de la restauration de la mine Principale à Chibougamau

Étape de la procédure en cours

Certificat d’autorisation émis le 22 août 2014.

Information sur le projet

Résumé du projet

Le ministère de l’Énergie et des Ressources Naturelles souhaite restaurer le site abandonné de la mine Principale, dont il a la responsabilité. Cette mine a été en opération pendant plus de 50 ans et n’est plus exploitée depuis le milieu des années 2000. La restauration du site a pour objectifs d’assurer la sécurité des personnes, de limiter la propagation de substances nocives, de remettre le site dans un état acceptable pour l’environnement, de rendre le site compatible avec un usage futur (récréotourisme, chasse et pêche) et de minimiser les travaux de suivi et d’entretien postrestauration.

Le site est composé de l’ancienne zone d’opération, de trois parcs à résidus, d’un bassin de polissage et de deux zones situées dans le lac aux Dorés. Différentes sources de contamination sont présentes sur le site. Les principales sont la présence de résidus et de stériles miniers émettant des contaminants et générateurs d’acide sur l’ensemble du site, la présence de sols contaminés aux hydrocarbures dans l’ancienne zone d’opération ainsi que la présence de déchets, de débris et de cendres sur le site. La contamination se fait par la présence d’eau contaminée et par l’érosion éolienne. Les principales sources d’eau contaminé se retrouvent dans un des parcs à résidus et dans le secteur des anciennes opérations.

Détails sur la localisation

Le site à restaurer est situé à 5,4 km au sud-sud-est de Chibougamau et à 38 km à l’est de Chapais. Il est inclus dans la municipalité de Chibougamau et dans le territoire de trappe O-59, de la communauté d’Oujé-Bougoumou.



Avis de non-responsabilité

Une partie des informations de ce site Internet pourrait avoir été fournie par des sources externes. Le COMEX n'assume aucune responsabilité concernant la précision, l'actualité ou la fiabilité des informations fournies par les sources externes. Les utilisateurs qui désirent employer cette information devraient consulter directement la source des informations.